Réserve Spéciale de Faune de Ndiaël

Délimitation de la réserve spéciale d'avifaune du Ndiaël
Spécimen de Dalbergia melanoxylon
Nid oie de Gambie dans la zone de Niourkoulène
îlot de nidification des oies de Gambie(Sud réserve)
Délimitation réserve Ndiaël(Pancartage)
Travaux de bornage dans la réserve du Ndiaël
Ouvrage de franchissement et de régulation sur le Yetti yone
 Prix AEWA 2015 décerné à l'Association Inter-villageoise du Ndiaël(AIV)
Mirador d'observation de Yowré
Visite Mission BAD dans la réserve du Ndiael(lisière Grande mare)
Impact du dragage du cours d'eau de Yetti yone par le PREFELAG
Initiation des gardes de la réserve et de certains  membres de l'AIV aux techniques d'identification et de dénombrement de l'avifaune.
Initiation des gardes de la réserve et de certains  membres de l'AIV aux techniques d'identification et de dénombrement de l'avifaune.
Spécimen de Celtis integrifolia

Réserve Spéciale de Faune de Ndiaël

  • Pays: 
    Sénégal
  • Numéro du site: 
    139
  • Superficie: 
    26'000 ha
  • Date d’inscription: 
    11-07-1977
  • Coordonnées: 
    16°14'N 16°03'W
Le matériel présenté sur ce site web, et en particulier les cartes et l’information territoriale, est tel qu’il apparaît dans les données disponibles et n’implique en aucune manière l’expression d’une opinion quelconque de la part du Secrétariat de la Convention de Ramsar concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou zone, ou de ses autorités, ou concernant la délimitation de ses frontières ou limites.

Panorama

Le site est une zone humide intérieure, plus précisément un bassin alluvial imperméable, sur des sols salins de la plaine d’inondation du fleuve Sénégal. Il fait partie de la Réserve de biosphère transfrontalière du delta du Sénégal et a été classé réserve de faune spéciale en 1965. La végétation est dominée par des graminées annuelles et des espèces du genre Acacia. Le site est très important pour la conservation, en particulier pour des oiseaux tels que le courvite de Temminck (Cursorius temminckii), le crabier chevelu (Ardeola ralloides), la grue couronnée (Balearica pavonina) et l’ouette d’Égypte (Alopochen aegyptiaca). Il abrite aussi des mammifères, notamment le chacal doré (Canis aureus), le singe rouge ou patas (Erythrocebus patas), le phacochère (Phacochoerus aethiopicus), la hyène tachetée (Crocuta crocuta) et la mangouste des marais (Attlax paludinosus); et des reptiles tels que le python de Séba (Python sebae). La zone humide a aussi une valeur économique, culturelle, scientifique et récréative ; elle est vitale pour le bien-être de la population locale, notamment parce qu’elle fournit l’eau nécessaire au bétail et aux cultures. Elle est cependant vulnérable à des menaces telles que la désertification, la prolifération des espèces envahissantes, l’apport d’effluents agricoles et forestiers et l’exploitation de l’eau. L’hydrologie naturelle de la région a été transformée dans les années 60 pour améliorer les conditions pour l’agriculture puis elle a été affectée par de longues périodes de sécheresse. Les principales caractéristiques écologiques du site ont été dégradées, de sorte que la subsistance et la survie même des communautés autochtones sont menacées. Un plan de gestion est appliqué avec pour objectif de restaurer les caractéristiques hydrologiques et écologiques de Ndiaël et de maintenir ses fonctions pour les communautés locales et les espèces sauvages.

Région administrative: 
Saint-Louis, Dagana

  • Inscription légale nationale: 
    • special wildlife reserve
  • Date de dernière publication: 
    11-09-2018

Téléchargements

Fiche descriptive Ramsar (FDR)

Carte du site

Rapports et documents complémentaires