Cap Ghir-Imsouane

Dunes vives au nord de Tamri
Falaises littorales au Nord d’Imsouane
Zone littorale de Tildi
Arganiers en drapeaux dans le col de Taboga
Aire de gagnage de l'Ibis chauve : steppe littorale près de Tamri
Aire de gagnage de l'Ibis chauve : steppe littorale près de Tamri
Grottes de Cap Ghir
Arganeraie et végétation macaronésienne à Euphorbes
Stationnement hivernal de milliers de Laridés sur la 'plage' de Tamri

Cap Ghir-Imsouane

  • Pays: 
    Maroc
  • Numéro du site: 
    2373
  • Superficie: 
    6'800 ha
  • Date d’inscription: 
    16-04-2019
  • Coordonnées: 
    30°42'N 09°50'W
Le matériel présenté sur ce site web, et en particulier les cartes et l’information territoriale, est tel qu’il apparaît dans les données disponibles et n’implique en aucune manière l’expression d’une opinion quelconque de la part du Secrétariat de la Convention de Ramsar concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou zone, ou de ses autorités, ou concernant la délimitation de ses frontières ou limites.

Panorama

Le site comprend une bande côtière au pied du Haut Atlas avec deux zones d’intérêt biologique et écologique : le cap Ghir et Tamri. Il possède une vaste gamme d’habitats marins, estuariens et terrestres influencés par l’océan Atlantique mais aussi par la mer Méditerranée et le Sahara, qui présentent une biodiversité exceptionnellement riche et un taux élevé d’endémisme. La zone humide se trouve sur la voie de migration de l’Atlantique Est et de nombreux oiseaux migrateurs du Paléarctique viennent y nicher et hiverner. L’ibis chauve (Geronticus eremita) En danger au plan mondial s’y reproduit, et plus de 20 % de sa population mondiale est divisée entre ce site et le Parc national de Souss‑Massa. Au moins quatre espèces endémiques du Maghreb sont aussi bien représentées. Le site accueille au moins 40 espèces de reptiles et d’amphibiens, dont une dizaine d’espèces endémiques du Sahara occidental, notamment le crapaud de Brongersma Bufo brongersmai et le gecko Quedenfeldtia moerens. Bien des plantes sont endémiques et le taux d’endémisme dépasse 30 % dans certains habitats terrestres (falaises côtières, formations d’euphorbes et d’argan). La sécheresse, qui est la principale menace, est à l’origine de la rareté des ressources alimentaires et de l’eau. Le site est situé dans la zone côtière de la Réserve de biosphère de l’Arganeraie et, outre son importance pour la conservation, a un potentiel pédagogique et écotouristique.

Région administrative: 
Région Souss-Massa

  • Inscriptions légales internationales générales: 
    • Autre inscription mondiale
  • Inscription légale nationale: 
    • Sites d'Intérêt Biologique et Ecologique
  • Date de dernière publication: 
    23-07-2019