Ngiri-Tumba-Maindombe

Zones humides, forêts, Rivières et ressources du site

Ngiri-Tumba-Maindombe

  • Pays: 
    République démocratique du Congo
  • Numéro du site: 
    1784
  • Superficie: 
    6'569'624 ha
  • Date d’inscription: 
    24-07-2008
  • Coordonnées: 
    00°39'N 18°01'E
Le matériel présenté sur ce site web, et en particulier les cartes et l’information territoriale, est tel qu’il apparaît dans les données disponibles et n’implique en aucune manière l’expression d’une opinion quelconque de la part du Secrétariat de la Convention de Ramsar concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou zone, ou de ses autorités, ou concernant la délimitation de ses frontières ou limites.

Panorama

Le site entoure le lac Tumba, en République démocratique du Congo. La zone transfrontalière qui englobe le site contient avec le lac Télé, adjacent, en République du Congo, la plus grande masse d’eau douce du continent africain. En conséquence, c’est une des zones humides les plus importantes d’Afrique et l’une des plus grandes masses d’eau douce du monde. Situé au cœur du bassin du Congo, le site comprend plusieurs rivières et neuf lacs qui entretiennent une riche diversité biologique et toute une gamme de ressources soutenant à leur tour les populations de la République démocratique du Congo et de la République du Congo voisine. Dans ses sols tourbeux, le site héberge l’un des plus vastes puits de carbone d’Afrique. Il sert d’habitat au bonobo (Pan paniscus) endémique et à d’autres espèces de primates, ainsi qu’à l’éléphant de forêt (Loxodonta africana cyclotis), au léopard (Panthera pardus) et au buffle (Syncerus caffer). On sait que la région de Nigiri – Zone importante pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité (ZICO) CD003 – accueille régulièrement au moins 1% des populations de certaines espèces d’oiseaux d’eau. Le héron pourpré (Ardea purpurea), avec plus de 1000 couples nidificateurs, compte plus de 2% de la population biogéographique. Une agriculture diversifiée et la pêche artisanale sont les principales activités de la population locale et génèrent la majeure partie des revenus. Les communautés trouvent aussi dans le site des produits forestiers non ligneux vitaux pour l’alimentation, la santé et la construction.

Région administrative: 
Le site est à cheval entre quatre provinces de la RDC notamment Equateur, Maindombe, Sud-Ubangi et Mongala

  • Inscription légale nationale: 
    • Réserve naturelle
    • Réserve scientifique
    • Jardin botanique
    • Réserve naturelle
  • Date de dernière publication: 
    12-07-2017

Téléchargements

Fiche descriptive Ramsar (FDR)

Carte du site

Rapports et documents complémentaires