Assifs Ahançal-Melloul

Vallée aux versants boisés de l'Ahançal dans son bas cours
Valeurs culturelles : gravures rupestres sur roche
Valeurs culturelles : Grenier ancestral, suspendu dans une falaise
Un des rares endroits où la vallée de l'Ahançal est ouverte : Tamga
Usages : seguia de dérivation artisanale de l'eau
Usages : Prélèvement d'eau pour usage domestique
Singe magot dans son habitat, sur un versant de rive droite du bas oued Melloul

Assifs Ahançal-Melloul

  • Pays: 
    Maroc
  • Numéro du site: 
    2378
  • Superficie: 
    1'385 ha
  • Date d’inscription: 
    22-05-2019
  • Coordonnées: 
    31°59'N 06°07'W
Le matériel présenté sur ce site web, et en particulier les cartes et l’information territoriale, est tel qu’il apparaît dans les données disponibles et n’implique en aucune manière l’expression d’une opinion quelconque de la part du Secrétariat de la Convention de Ramsar concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou zone, ou de ses autorités, ou concernant la délimitation de ses frontières ou limites.

Panorama

Le site comprend l’oued Ahançal et l’oued Melloul, entre 800 et 2000 mètres d’altitude, dans le Haut Atlas central. Les oueds ont creusé des vallées très profondes que surplombent des montagnes s’élevant jusqu’à 4000 mètres d’altitude. Le Site Ramsar suit le cours de ces oueds et les escarpements rocheux adjacents couverts de forêts ou de broussailles. Au‑delà s’étendent des champs et des vergers plus plats, irrigués de manière traditionnelle. Les oueds sont alimentés par plusieurs affluents temporaires et sources, ainsi que par la fonte des neiges au début du printemps et jouissent donc d’un débit permanent relativement peu sensible aux sécheresses ou au développement hydraulique. Le site est un des derniers écosystèmes de rivière de montagne sauvage et quasi naturelle au Maghreb. Il contribue à la protection d’au moins deux espèces endémiques ou menacées, le barbeau de l’Atlas (Luciobarbus ksibi) et le macaque berbère (Macaca sylvanus). Le site abrite aussi des oiseaux qui viennent hiverner, comme le pipit farlouse (Anthus pratensis). Outre leur valeur écologique, ces habitats offrent des paysages d’une grande rareté en Afrique du Nord. Les communautés locales pratiquent une gestion traditionnelle de la zone humide. Les oueds subissent un impact léger du bétail qui vient s’abreuver ; d’autres activités humaines telles que l’agriculture, le tourisme et la pêche pourraient affecter les caractéristiques écologiques du site. Un plan de gestion et d’aménagement, comprenant des mesures de conservation, est appliqué.

Région administrative: 
Région de Beni Mellal-Khénifra (Province d'Azilal)

  • Inscriptions légales internationales générales: 
    • Autre inscription mondiale
  • Inscription légale nationale: 
    • Site d'Intérêt Biologique et Écologique
  • Date de dernière publication: 
    15-07-2019